!-- Twitter Meta Tags -->
Tarot ésotérique
L'évolution du Tarot
Court de Gébelin (France,1725-1784). Il étudia le symbolisme des Taros
pendant vingt ans et arriva à la conclusion que ceux-ci n'étaient autre que
le célèbre livre égyptien écrit par Hermès Trismégiste, Le Livre de Thot.
Hermès Trismégiste était vénéré par les Égyptiens en tant que créateur des
lettres, des chiffres et du savoir. Il était appelé : Thot Hermès-Trismegistus.
Ce livre magique avait été gravé sur soixante dix-huit tablettes d'or pur. !
échappa à l'incendie qui ravagea la bibliothèque d'Alexandrie, où ébien
conservés 700 000 manuscrits. Cet incendie avait été provoqué volontairement
par le calife Umar dans le but de détruire ce livre.
En 1799, un officier de l'armée napoléonienne exhuma une triple inscription,
, gravée en lettres grecques ainsi qu'en hiéroglyphes vulgaires e1 sacrés
Cette inscription fut la clef qui permit d interpréter le Live de Thot corroborant ainsi a la théorie de Gébelin

Selon Gébelin, le terme « Tarot » est composé de Ta + Ros, Ta signifiant
« voie » ou « chemin » et Ros signifiant « roi » ou « royal », ce qui voudrait
dire « voie royale de la vie ».
Etteilla (France, 1780). Disciple de Gébelin, il se consacra à la cartomancie,
mais ne fit aucune découverte. Il modifia les symboles et affirma que les
Tarots avaient été transmis par dix sept magiciens à partir du deuxième
millénaire avant Jésus-Christ.
Eliphas Lévi (France, 1810-1875). Occultiste de renom et chercheur en
ésotérisme, il mit en relation les lettres de l'alphabet hébreu et les vingt-deux
Arcanes majeurs. Les vingt-deux lettres des Arcanes ajoutées aux dix Sephi-
rot constituent les trente-deux voies. Lévi fit une étude approfondie des Tarots
et écrivit plusieurs ouvrages de magie consacrés à ces cartes.
Papus (France,1865-1917). Son vrai nom était Gérard Encausse; il se
référa à la théorie de Lévi et à la Kabbale. Papus appartenait aux sociétés
secrètes de la Maçonnerie et des Rose-Croix.
Arthur Edward Waite (Angleterre,1857-1942). Occultiste, il est l'auteur
de la Clef des Tarots et la Kabbale sacrée. Waite plaça l'Arcane zéro (le
Fou) entre la première et la dernière carte et lui attribua précisément le chiffre
zéro. Eliphas Lévi et Papus, quant à eux, l'avaient placé avant le Monde et
lui avaient donné le chiffre vingt et un.

Les chiffres romains
es vingt deux Arcanes majeurs sont numérotés avec des chiffres
romains, et ce n'est pas un hasard. Leur numération se fait en rajoutant
un chiffre à chaque fois et non en soustrayant un chiffre. Si l'on prend,
par exemple, l'Arcane Ill, l'Empereur, il n'est pas désigné par 5
- 1, c'est à dire IV, mais par 3 + 1, c'est dire Ill; on peut dire la même chose pour
l'Ermite, le Villl, la Tempérance, le XIlll, le Soleil, le XVIIII.
Chaque Arcane constitue la synthèse des expériences de la carte précédente,
c'est pour cela que les chiffres doivent toujours être ajoutés et jamais
soustraits.
En outre, les chiffres romains présentent une ressemblance frappante avec
les différents symboles ésotériques, propriété que l'on ne retrouve pas avec
les chiffres arabes.
- Le un s'écrit avec un bâtonnet qui représente le Jod, l'as de bâton, le
début, l.
- Le deux représente les deux colonnes du Temple Jakin et Boaz, II.
- Le trois représente le triangle décomposé, Ill, la trinité.
- Le quatre représente le carré décomposé, c'est à dire le règne de Matcouth Ill.
- Le cing symbolise le microcosme, c'est à-dire un triangle dont le sommet
st tourné vers le bás, V.
- Le six correspond à l'union de 3 + 3, c'est à dire Il + II, l'hexagramme.

Si l'on dispose les vingt deux Arcanes majeurs sur deux rangées de onze
lames, on forme deux zones, la première active, dite « masculine » ou « rationnelle », la seconde passive,
dite « féminine » ou « mystique ».
La première zone représente essentiellement l'activité et l'action individuelle,
elle concerne les fortes personnalités, les individus sûrs d'eux-mêmes. On y
pénètre en exploitant toutes ses capacités personnelles.
A travers ces phases successives, l'homme agit de ses propres forces, partant de la raison
pour atteindre la force et la parfaite maîtrise de lui-même.

se sacrifie pour autrui, se cherche dans les autres et trouve son identité en
se projetant en eux. C'est la zone des faibles et des pieux, qui n'est faite
que de sacrifice, résignation et chimères. On y entre d'ailleurs avec l'Arcane XII le Pendu, symbole du sacrifice total:

Arcane XII
= le sacrifice
Arcane Xll
= le renoncement
Arcane XIllI
= la donation
Arcane XV
= la lutte contre les tentations
Arcane XVI
= la religiosité et les prières
Arcane XVII
= l'amour de la nature
Arcane XVIII
= la lutte contre les pensées négatives
Arcane XVIllI = l'amour généreux
Arcane Xx
= la foi passive
Arcane XXI
= l'extase, la béatitude de la transcendance
Arcane O
= le bouffon, l'exaltation mystique
les lames VI, l'Amoureux, et XVII, l'Étoile, sont situées au centre des deux
zones et constituent ce que l'on appelle l'axe du Tarot.
Ce sont des stades très importants qui séparent la pensée théorique de
l'action pratique, représentées respectivement par les Arcanes, I, Il, Ill, lill,
V pour la zone active et 0, XXI, XX, XVIII, XVIII pour la zone passive, et par
pour la zone passive.
les Arcanes VII, VIll, VIlI, X, XI pour la zone active et XVI, XV, XII, XII, XlI
Il est intéressant de remarquer le renversement des phases : dans la zone
active, on commence par la théorie pour finir par la pratique, alors que
théorie.
dans la zone passive, on commence par la pratique et l'on termine par lo
Dans la seconde zone, l'homme accomplit tout d'abord des actes d'amours
el de sacrifice, puis passe à l'étude des dogmes et à la recherche intérieure.