ALICE BAILEY


ECRIVAIN PHILOSOPHE

C'est dans l'alignement des trois véhicules, le corps physique, le corps émotionnel, le corps mental inférieur, et leur stabilisation dans la périphérie du corps Causal, par un effort de volonté, que le véritable travail de l'Ego, ou Moi supérieur, peut être accompli dans chaque incarnation particulière. Les grands penseurs de la race, les véritables interprètes de l'intellect, sont essentiellement des êtres dont les trois corps inférieurs sont alignés : c'est-à-dire, ceux dont le corps mental maintient les deux autres en un alignement mesuré. Le corps est alors en communication directe, et libre de toute interférence avec le cerveau physique.

Lorsque l'alignement est quadruple et que les trois corps ci-dessus mentionnés sont alignés avec le Moi supérieur, le corps Causal ou Egoïque, et qu'il est maintenu fermement à l'intérieur de sa circonférence, alors les grands instructeurs de la race, ceux qui émotionnellement et intellectuellement influencent l'humanité, peuvent accomplir leur tâche ; alors les auteurs inspirés et les rêveurs peuvent extérioriser leurs inspirations et leurs visions, et les penseurs synthétiques et abstraits peuvent aussi transférer leurs conceptions dans le monde de la forme. Ceci est vraiment une question de contact ininterrompu.

Etudiez donc quand vous le pouvez la coordination physique, ajoutez à cette coordination physique la stabilité émotionnelle, et vous avez ainsi les deux véhicules fonctionnant comme un seul. Quand la coordination s'étend au corps mental, l'homme triple inférieur atteint son apothéose, et a effectué le maximum de changement dans le monde de la forme.

Plus tard vient la coordination perfectionnée avec le Moi supérieur, et le canal de communication atteint en ligne directe, via une sorte de tunnel non obstrué, si je peux m'exprimer ainsi, jusqu'à la conscience du cerveau physique.
Jusque là, cette communication directe ne s'est produite qu'à de rares intervalles. Les quatre centres mineurs du cerveau fonctionnent à une vibration élevée dans l'homme dont la personnalité est hautement coordonnée ; quand l'Ego est proche de l'alignement avec les corps inférieurs, la glande pinéale et le corps pituitaire sont en processus de développement, et quand ils fonctionnent en corrélation, ce qui se produira au moment de la troisième initiation alors le troisième centre, ou alta-major, intensifiera sa vibration. Au moment de la cinquième initiation, l'effet réciproque entre les trois centres sera parfait, et l'alignement des corps sera géométriquement rectifié : vous avez alors le surhomme quintuple parachevé.

Pour l'homme moyen, cet alignement se produit seulement par intervalles, dans les moments de tension, dans les heures où certains efforts humains en créent le besoin, et dans les instants d'intense aspiration. Un certain degré d'abstraction doit être atteint avant que l'Ego tienne compte avec continuité de la personnalité ou moi inférieur. Lorsque cette attraction met en jeu les émotions, qu'elle est basée dans le mental et entre en contact avec le cerveau physique, alors l'alignement commence.

De là, la nécessité du travail de méditation, car il tend vers l'abstraction, et cherche à éveiller à la fois la conscience abstraite, les émotions et l'intellect.

N'oubliez pas que c'est dans une large mesure une question de matière et de vibration. Les niveaux abstraits du plan mental se composent des trois niveaux plus élevés, le premier étant appelé le troisième sous-plan. Ainsi que je vous l'ai déjà expliqué, chaque sous-plan a ses corrélations sur les plans supérieurs. Par conséquent, quand vous avez édifié dans vos corps, physique, émotionnel et mental, la matière du troisième sous-plan de chacun de ces plans, alors le Moi supérieur commence consciemment, et avec plus de continuité, à fonctionner à travers la Personnalité en voie d'alignement. Vous pouvez peut-être renverser l'idée et affirmer que c'est seulement quand un certain pourcentage de la matière du troisième sous-plan, (lequel pourcentage est un des secrets de l'Initiation) est contenu dans les véhicules, que la Personnalité comme un tout conscient, reconnaît ce Moi supérieur et lui obéit. Quand ce pourcentage est atteint, il est alors nécessaire d'édifier dans la matière des deux sous-plans supérieurs, sur les plans physiques et émotionnels. De là, l'effort de l'aspirant pour purifier et discipliner le corps physique et maîtriser le corps émotionnel. Purification et maîtrise décrivent le travail qui doit être fait sur les deux plans. Ceci implique l'emploi du mental inférieur, et les trois véhicules inférieurs commencent ainsi à être alignés.

Les vibrations des niveaux abstraits peuvent alors commencer à être ressenties. Il est utile de vous rappeler qu'elles parviennent via le corps Causal, le véhicule du Moi supérieur, et qu'en général, le corps Causal se trouve sur le troisième sous-plan du plan mental. Ceci est un point qui n'est pas suffisamment reconnu. Considérez donc cette question. La pensée réellement abstraite devient seulement possible quand la Personnalité, par vibration réciproque à celle de l'Ego, s'est suffisamment alignée pour constituer un canal presque sans obstacles. Alors par intervalles, rares au début, mais de plus en plus fréquents, les idées abstraites commencent à s'infiltrer vers le bas, pour être suivies en temps voulu par des éclairs de réelle illumination ou intuition venant de la Triade Spirituelle ou du véritable triple Ego lui-même.

Lorsque j'emploie le terme "vibration réciproque", qu'ai-je l'intention de dire ? Je veux parler de l'adaptation de la Personnalité ou Moi inférieur à l'Ego ou Moi supérieur, la domination du rayon de la Personnalité par le rayon de l'Ego, et la combinaison de leurs tonalités. Je veux dire le mélange de la couleur fondamentale du Moi supérieur avec la tonalité secondaire du Moi inférieur jusqu'à la réalisation de la beauté. Au début, il se produit une période de dissonance et de désaccord, une opposition entre les couleurs, et une lutte entre le Supérieur et l'Inférieur. Mais à mesure que le temps s'écoule, et plus tard, avec l'aide du Maître, une harmonie de couleur et de tonalité (ce qui est synonyme) se produit jusqu'à ce que finalement vous ayez la note de base de la matière, la tierce majeure de la Personnalité alignée, la quinte dominante de l'Ego, suivie du plein accord de la Monade ou Esprit.

C'est la dominante que nous cherchons dans l'Adeptat, et bien avant, la tierce de la Personnalité amenée à la perfection. Au cours de nos différentes incarnations, nous jouons et faisons résonner des variations sur toutes les notes intermédiaires ; quelquefois nos vies sont majeures et quelquefois mineures, mais elles s'acheminent toujours vers une flexibilité et une grande beauté. En temps voulu chaque note s'envole vers son accord, l'accord de l'Esprit ; chaque accord forme une partie de la phrase, la phrase ou groupe auquel l'accord appartient, et la phrase s'avance vers l'accomplissement d'un septième du tout.
L'ensemble des sept sections complète alors la sonate de ce système solaire, une partie du triple chef-d’œuvre du Logos, ou Dieu, le Maître Musicien. 

Ce matin je parlerai à nouveau de l'alignement égoïque, vous en montrant l'application universelle sous la loi des correspondances. Ceci est basé sur la géométrie ou sur les symboles et les nombres.

Le but de l'évolution de l'homme dans les trois mondes, les plans physique, émotionnel et mental, est l'alignement de sa triple Personnalité avec le corps égoïque jusqu'à ce que l'alignement soit définitivement accompli et que l'homme devienne l'Un.

Chaque vie que la Personnalité mène, est en conclusion, représentée par un certain symbole géométrique, certaine utilisation des lignes du cube, et leur manifestation dans une certaine forme. Complexes et incertaines dans les grandes lignes, et grossières en dessin, sont les formes des premières vies ; clairement déterminées sont les formes édifiées par l'homme moyennement avancé de cette génération. Mais quand il met les pieds sur le Sentier du Disciple, le but à atteindre consiste à fusionner toutes ces lignes en une seule, et graduellement cet achèvement est accompli. Le Maître est Celui Qui a fusionné toutes les lignes du quintuple développement, d'abord dans les trois, et ensuite dans l'unité. L'étoile à six branches devient l'étoile à cinq branches, le cube devient le triangle, et le triangle devient le un, alors que le un (à la fin du plus grand cycle) devient le point dans le cercle de la manifestation.

De là l'effort entrepris pour enseigner à tous les dévots la simplicité basée sur une trinité de vérités fondamentales, et l'inculcation de l'Unité de direction.

Chaque vie tend à une plus grande stabilité, mais rarement encore la triple personnalité se trouve alignée, si je peux m'exprimer ainsi, avec la conscience Causale. Il y a des moments où ceci est le cas, dans les instants d'aspiration très élevée et pour des buts désintéressés, où le supérieur et l'inférieur forment une ligne directe. Ordinairement, par des vibrations de violentes émotions ou d'inquiétudes, le corps émotionnel est continuellement en dehors de l'alignement. Quand il peut, momentanément, être aligné, le corps mental fait obstruction, empêchant la filtration du supérieur à l'inférieur vers le cerveau physique. Cela demande bien des vies d'efforts énergiques et persévérants, avant que le corps émotionnel puisse être stabilisé et un corps mental édifié qui puisse agir comme un filtre et non comme une entrave. Même quand ceci a été accompli dans une certaine mesure, que le corps émotionnel stabilisé est devenu un pur réflecteur, que le corps mental sert le dessein comme un cliché sensible et judicieux, et comme un commentateur intelligent de la plus haute vérité communiquée ; même alors, je le dis, cela nécessite beaucoup de discipline et plusieurs vies d'efforts, pour aligner les deux corps en même temps. Lorsque cela se produit, le contrôle du cerveau physique et son alignement final restent à effectuer, afin qu'ils puissent agir comme un récepteur et un transmetteur directs de l'enseignement communiqué, et refléter avec précision la plus haute conscience.

Où donc réside la correspondance macrocosmique ? Où est l'analogie dans le système solaire ? Je donne ici une indication. Dans l'alignement direct de certaines planètes, dans le processus de l'évolution du système, l'une avec l'autre et avec le soleil, se produit l'alignement Logoïque ou divin. Considérez ceci, mais je vous donne un avertissement. Ne cherchez pas à élaborer une hypothèse de l'alignement basé sur les planètes physiques. La vérité ne se trouve pas là. Trois seulement des planètes physiques, qui sont en matière éthérique, entrent dans l'alignement final qui marque l'acquisition par le Logos de la conscience égoïque, cosmique, ce qui est le but qu'il doit atteindre.
La terre n'est pas une de ces trois planètes, mais Vénus y a sa place, correspondant à l'atome émotionnel permanent.

L'alignement peut encore être poursuivi plus avant. Dans l'alignement de l'ensemble de notre système solaire avec le système de Sirius réside un but encore plus lointain. C'est un point très éloigné dans le temps, mais qui tient caché le secret du plus grand cycle.

A ce moment-ci, l'homme est engagé dans de nombreuses recherches et par la force des circonstances, il est entièrement polarisé dans le Moi inférieur, cette polarisation se faisant soit dans le corps émotionnel ou dans le corps mental. Je vous signale un point intéressant. Aussi longtemps que la polarisation reste purement physique ou purement émotionnelle, aucun besoin de méditation n'est jamais ressenti. Même quand le corps mental devient actif, nulle force agissante ne surgit, jusqu'à ce que l'homme, à travers bien des changements et bien des vies, ayant goûté à la coupe des plaisirs et des peines pendant bien des incarnations, sonde la profondeur des ténèbres de l'existence entièrement vécue pour le Moi inférieur et se trouve insatisfait. Il commence alors à tourner sa pensée vers d'autres horizons, à aspirer à ce qu'il ne connaît pas, à réaliser et à sentir les paires d'opposés au-dedans de lui-même, et à contacter intérieurement des possibilités de conscience et des idéals jusqu'ici in imaginés. Il arrive à un point où le succès, la popularité et les divers talents qu'il a acquis ne lui donnent plus aucune satisfaction ; l'impulsion agissante persiste continuellement en lui jusqu'à ce que la souffrance devienne si pénible, que le désir d'atteindre quelque chose ou quelqu'un, jusqu'ici hors de portée, renverse tous les obstacles. L'homme commence à se tourner vers l'intérieur et à rechercher la source d'où il vient. Alors il se met à méditer, à réfléchir, à intensifier ses vibrations, jusqu'à ce que dans le cours du temps, il récolte les fruits de la méditation.