Akashiques, QUANTIQUE


ANNALE AKASHIQUE:


Les annales akashiques, également appelées archives akashiques, chroniques akashiques ou encore mémoire akashique, sont un concept ésotérique créé en Occident par des théosophes à la fin du xixe siècle, à partir d'éléments de la philosophie indienne, et popularisé par des ouvrages de Lobsang Rampa, et également dans les pays francophones par ceux de Daniel Meurois et Anne Givaudan1. Ce serait une sorte de mémoire cosmique, de nature éthérique, qui, telle une pellicule sensible, enregistrerait les événements du monde2. En dehors de témoignages individuels anecdotiques, il n'existe aucune preuve scientifique de l'existence des annales akashiques ou de la faculté de projeter son corps astral dans d'autres plans de conscience

« Espace symbolique d'éther, situé macroscopiquement dans l'empyrée [hautes sphères] et microcosmiquement dans le ventricule gauche du cœur, espace où s'inscrivent toutes les paroles, actions, pensées de l'homme, tous les êtres et évènements du monde. Cet espace, ce miroir magique est lu des initiés».
Cette notion d'éther immuable imprégnant tout l'univers, existant déjà dans les philosophies traditionnelles ésotériques, a été employée par des théosophes occidentaux pour servir de support emmagasinant en permanence toutes les pensées et actions réalisées au cours des siècles. « Il est stable en ce qu'il est le support invariable des diverses manifestations qui prennent place dans l'univers ».
En mécanique quantique, l'intrication quantique, ou enchevêtrement quantique, est un phénomène dans lequel deux particules (ou groupes de particules) forment un système lié, et présentent des états quantiques dépendant l'un de l'autre quelle que soit la distance qui les sépare. Un tel état est dit « intriqué » ou « enchevêtré », parce qu'il existe des corrélations entre les propriétés physiques observées de ces particules distinctes. En effet, le théorème de Bell démontre que l'intrication donne lieu à des actions non locales. Ainsi, deux objets intriqués O1 et O2 ne sont pas indépendants même séparés par une grande distance, et il faut considérer {O1+O2} comme un système unique.
Cette observation est au cœur des discussions philosophiques sur l'interprétation de la mécanique quantique. En effet, elle remet en cause le principe de localité défendu par Albert Einstein mais sans le contredire tout à fait car des échanges d'informations à une vitesse supraluminique restent impossibles et la causalité est respectée.
L'intrication quantique a des applications potentielles dans les domaines de l'information quantique, tels que la cryptographie quantique, la téléportation quantique ou l'ordinateur quantique.
La première mention de cette mémoire universelle figure dans Isis dévoilée, publié à New York en 1877, le premier ouvrage écrit par une des fondatrices de la Société théosophique, Helena Petrovna Blavatsky. L'auteure y cite un fragment des oracles chaldaïques : « Les oracles affirment que l'impression des pensées, des caractères, des hommes, et autres visions divines apparaissent dans l'éther. Les choses qui n'ont point de forme en prennent une et y sont figurées ». Elle poursuit : « C'est sur les indestructibles tablettes de la lumière astrale qu'est imprimée la représentation de chaque pensée que nous formons ; de chaque acte que nous accomplissons »9 ». Elle avait précédemment évoqué un lien supposé entre la lumière astrale et l'akasha : « La lumière astrale seule, principal facteur en magie, peut nous dévoiler tous les secrets de la nature. La lumière astrale est identique à l'Akasha des Hindous ».
Charles Webster Leadbeater fut le premier à employer le terme d’enregistrement akashique ((en) âkâshic record) dans son livre Clairvoyance paru en 1891. Vient ensuite La Chronique de l'Akasha, un ouvrage de Rudolf Steiner alors secrétaire général de la section allemande de la Société Théosophique, publié en 1904, puis Leadbeater entreprend des recherches approfondies sur les annales akashiques au cours de son séjour au siège de la société théosophique à Adyar en Inde en 1910. Ses résultats sont publiés en 1913 dans un livre coécrit avec Annie Besant, L'Homme, d'où il vient, où il va. Recherches faites à l'aide de la clairvoyance.
Dans la pensée théosophique, tout être a la faculté de vibrer, cette vibration pouvant être reçue et enregistrée dans les annales akashiques15. Annie Besant fait, en 1907, un parallèle avec la télégraphie sans fil, de nos jours nous ferions plutôt la comparaison avec les enregistrements sur un disque dur d'ordinateur. On pourrait avoir accès à ces archives en état de transe ou sous hypnose. Le célèbre voyant Edgar Cayce (1877-1945) aurait eu accès aux annales pour réaliser certaines de ses « lectures ».
Rudolf Steiner, poursuit ses recherches dans cette chronique spirituelle pour renouveler la compréhension de l'action du Christ dans l'évolution humaine. De cette recherche découlèrent de nombreux cycles de conférences, notamment sur un 5e Évangile, car la Chronique contient la version originelle des textes sacrés ainsi que leur différents niveaux de lecture16.
Les annales akashiques présentent des analogies avec l'inconscient collectif proposé par Jung et résumé ainsi par Gerhard Adler : « L'inconscient collectif [...] est le dépôt constitué par toute l'expérience ancestrale depuis des millions d'années, l'écho des événements de la préhistoire, et chaque siècle y ajoute une quantité infinitésimale de variation et de différenciation1».
Reprise contemporaine du concept. Depuis lors, la notion de mémoire akashique a été intégrée dans les principes de nombre de mouvements philosophiques et ésotériques New Age ainsi que dans la culture populaire. En 1956, l'Anglais Cyril Hoskin, prétendant être le moine bouddhiste tibétain Lobsang Rampa, en avait fait un thème principal de son ouvrage Le troisième œil



.
À la fin du xxe siècle, Daniel Meurois et Anne Givaudan écrivent un ouvrage controversé, devenu un succès de librairie: De mémoire d'Essénien, l'autre visage de Jésus, censé être extrait des annales akashiques. D'autres ouvrages suivront, reprenant le même principe.

Comment expliquer la communication avec l'au-delà ou les messages du ciel délivrés à certaines personnes? Peut-être que la réponse se trouve dans l'une des nombreuses théories d'Albert Einstein.
En 1935, Albert Einstein a publié un article décrivant l'intrication quantique. Il a théorisé que si une particule est scindée en deux parties, les deux restent liées l'une à l'autre, même lorsqu'elles sont séparées sur de grandes distances.
Des expériences ont montré que deux particules séparées dans l'espace et dans le temps démontraient une connectivité. Si vous modifiez le spin d'une particule, l'autre particule changera également de spin. En d'autres termes, si quelque chose arrive à l'un, l'autre répond de la même manière ou de manière égale et opposée. Et cela se produit instantanément. C'est donc une forme de communication instantanée.
C'est ce que Einstein a appelé la communication fantasmagorique à distance.

Ce que nous devons nous rappeler, c'est que nous sommes faits de poussière d'étoiles. Notre corps tout entier est constitué de matériaux qui sont là depuis avant le début des temps. Et ces particules dont nous sommes constitués contiennent chacune la connaissance de l'univers. Ce n'est pas seulement réel, mais cela peut nous expliquer tant de choses étranges dans ce monde, que nous ne comprenons toujours pas et que nous appelons paranormal.
Et cela inclurait l'idée de la télépathie et de la visualisation à distance.

VISUALISATION à distance:

ou des objets au-delà de la vue et du son.
À partir des années 1970, les États-Unis ont lancé un programme appelé Project Star Gate afin de former les individus à accéder à un domaine de connaissances supérieur. À l'aide de paramètres scientifiques contrôlés, les spectateurs distants ont tenté de détecter des cibles inconnues, puis d'enregistrer leurs impressions sur papier.
Le gouvernement U.S. a financé des programmes de psychokinésie, à l'instar des Soviétiques, ainsi que de nombreux autres gouvernements dans le monde. Des exercices de visualisation à distance ont été organisés pour permettre aux gens d’observer ce qui se trouve sur la lune, sur Mars. Et ce sont des programmes scientifiques appropriés, avec précision.
Le programme U.S. de visualisation à distance militaire a des protocoles scientifiques sur la façon de le faire. Il existe vraiment des techniques spécifiques dans lesquelles un individu peut émettre une question ou une requête, et s’ils sont dans cet état de conscience modifié, ils recevront des informations.
Si vous lisez les biographies de génies célèbres et d'autres choses du même genre, chacun d'entre eux a sa propre description pour savoir comment faire cela. Pourquoi le gouvernement dépenserait-il des millions de dollars pour toutes ces études avancées dans des domaines tels que la visualisation à distance, à moins qu'il ne soit vraiment nécessaire d'essayer ces technologies ?
Les expériences de pensée. Si nous pensons que nous sommes tous pratiquement constitués des mêmes éléments de l'univers, existe-t-il un niveau d'énergie atomique qui nous permet de communiquer et de puiser dans des connaissances que nous commençons à redécouvrir ? Est-il possible que des acteurs distants aient tenté de reproduire les techniques méditatives sur la base des expériences de pensée d'Albert Einstein ? Cela peut-il expliquer comment les visualiseurs à distance pourraient posséder la capacité de transcender à la fois la vue et le son ?
Les expériences de pensée d'Einstein pourraient-elles être l'inspiration derrière les incroyables percées de Socrate, Nikola Tesla et d'autres génies à travers l'histoire ? Tous ces génies différents, Ramanujan, Tesla, Socrate, ont toujours dit, selon leurs propres notes, qu'ils étaient en communication avec un type quelconque d'entités d'un autre monde.
Alors, est-ce que tous ces gens étaient juste fous, ou est-il possible que l'univers soit beaucoup plus complexe que nous le pensons ? Est-il possible que les plus grands esprits de l'humanité aient eu la capacité d'accéder à un domaine de la connaissance laissé par des êtres d'un autre monde ? Serait-ce la preuve que les archives akashiques existent réellement, comme le croyaient les anciens hindous ?
Et si quelques privilégiés ont le pouvoir d'exploiter ce royaume extraterrestre, cela signifie-t-il que les extraterrestres qui l'ont créé peuvent également les influencer ?
Et tandis qu'Einstein a redéfini notre compréhension de l'univers, sa plus grande contribution à l'humanité reste peut-être encore à venir : les voyages dans le temps. C'est la théorie de la relativité restreinte d'Einstein, la vitesse de la lumière et la théorie de la relativité générale qui offre la possibilité réelle de voyager dans le temps.