Supers Pouvoirs


3 min lu
26 Sep
26Sep


  • Qu’est-ce que la parapsychologie ?

 Alain Moreau

 supers pouvoirs

 Le texte ci-dessous donne une brève présentation du champ d’étude de la parapsychologie. Les divers sujets évoqués sont détaillés dans d’autres textes du site. 

I. Définition et champ d’étude :

La parapsychologie (également appelée métapsychique, psychotronique, psilogie…) peut se définir comme étant l’étude scientifique des phénomènes réputés paranormaux. (Ces derniers sont également appelés “phénomènes psi”.)

Une autre définition possible est celle-ci : l’étude de facultés inhabituelles d’organismes vivants, considérés dans leurs rapports avec d’autres organismes et avec la matière en général.

Sur le site Web de l’Institut Métapsychique International (I. M. I.), on donne la définition suivante :

Les phénomènes psi sont entendus aujourd’hui comme des interactions ‘esprit-matière’ qui ne sont pas explicables par nos systèmes habituels de perception (nos cinq sens), de cognition (mémoire, traitement d’informations) ou d’action (le système moteur).

Trois principales grandes catégories de phénomènes peuvent être distinguées :

* L’E.S.P. ou perception extrasensorielle : télépathie, clairvoyance, précognition, etc.

* La psychokinèse (ou psychocinèse, effets PK) : déplacements d’objets sans contact (télékinésie), action sur des systèmes biologiques, sur des systèmes électroniques, etc.

* L’étude des phénomènes suggérant la survie de la conscience après la mort : décorporation (ou sortie hors du corps), communications médiumniques, etc.

On peut distinguer, en outre, une quatrième catégorie, celle qui inclut des phénomènes comme la lévitation du corps, la psychophysiologie ascétique et mystique, etc.

On peut distinguer trois types d‘interactions psi :

1. Les interactions sujet/sujet (télépathie).

2. Les interactions objet/sujet (clairvoyance).

3. Les interactions sujet/objet (psychocinèse).

Nous avons ainsi ce qu’on appelle le “psi réceptif” (ou E. S. P.) et le “psi projectif” (ou psychokinèse). Il convient d’ajouter, bien sûr, la problématique relative à la survivance (survie de la conscience après la mort).

 

1. L’E. S. P. :

Donnons une définition des diverses modalités de la connaissance extrasensorielle (E. S. P.) : télépathie, clairvoyance, précognition

1. La télépathie est la transmission d’un contenu mental (pensées, émotions, etc.) d’une autre personne. L’émetteur est appelé l’“agent“, et le récepteur est qualifié de “percipient”.

2. La clairvoyance est la prise de connaissance directe d’une réalité (objets, événements), sans l’intervention de mécanismes sensoriels ou de moyens techniques (radio, télévision, etc.), et sans l’intervention d’un “agent” télépathique susceptible de transmettre cette information.

3. La précognition est la connaissance extrasensorielle d’un événement futur sans que n’intervienne une quelconque inférence rationnelle.

Il existe des variantes de la clairvoyance :

La “rétrocognition” ou perception extrasensorielle d’un événement passé.

– La psychométrie ou connaissance extrasensorielle par l’intermédiaire d’un objet (qui peut aussi être une simple enveloppe contenant un document).

– La radiesthésie ou connaissance extrasensorielle par l’intermédiaire d’une baguette ou d’un pendule.

Il convient aussi de mentionner – même si ceci n’est pas reconnu par la “parapsychologie académique” – la perception de l’aura (champ énergétique entourant les êtres vivants, et aussi, dans une moindre mesure, les objets) et des chakras (centres d’énergie localisés, dans la tradition orientale et dans la tradition “ésotérique” occidentale, au niveau du corps éthérique).

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.