Arts divinatoires


3 min lu
25 Jan
25Jan

aux services des recruteurs

                                                                         

L'art divinatoire.            

FOCUS -              

C'est une facette peu connue du conseil en entreprise que vous raconte Le Figaro. À l'origine réservées aux particuliers, la voyance et l'astrologie sont des disciplines qui ont trouvé leur place dans le monde du travail.us été recruté grâce à l'avis d'un astrologue ou d'un medium? Devez-vous aux astres et à l'alignement des planètes votre nomination au comité exécutif de votre entreprise? Des questions lunaires d'apparence, qui sont pourtant loin d'être absurdes. Les signes sont nombreux à le montrer! La France compte environ 100.000 médiums et le chiffre d'affaires de l'ensemble de la profession avoisine les 4 milliards d'euros, selon l'Institut national des arts divinatoires. Alors que le 32ème salon Parapsy se tient en ce moment à Paris, il convient d'expliquer comment, depuis quelques années, l'astrologie et les arts divinatoires ont «matché» avec le milieu professionnel. Sous différentes formes et différents besoins.  

«Au début de ma carrière, mes clients étaient majoritairement des particuliers, explique au Figaro Claude Alexis, médium depuis 33 ans à Paris. Désormais, depuis environ dix ans, des entrepreneurs me consultent pour me parler du développement de leur activité et des recruteurs me soumettent des candidatures.» Même son de cloche du côté de Samaëls Lussan, 64 ans, qui s'intéresse à l'astrologie depuis l'âge de 14 ans. «Mon père était boulanger et constatait l'incidence de la lune sur le levain», précise-t-elle. Elle a également un parcours universitaire, dont un master en management, et a travaillé dans la banque. Un gage de crédibilité dans les milieux du business. «Désormais, l'astrologie est entrée dans les mœurs, mais il y a encore quelques années c'était discriminatoire, observe-t-elle.

 Quelles entreprises font appel aux services d'un médium? À peu près tous les secteurs. «Logistique, comptabilité, grande distribution, banque...», énonce Samaëls Lussan. «Médias, mode, industrie automobile», complète Claude Alexis, qui précise: «il y a quelques années, une grande marque automobile française m'a consulté pour savoir si le nom qu'ils s'apprêtaient à donner à une petite voiture deux portes allait porter ses fruits en termes de ventes!» 

Comment peut-on qualifier le médium, dans le langage de l'entreprise? Disons: un consultant atypique qui apporte une matière, une plus-value qu'il est le seul à pouvoir capter. «Les clients ont besoin d'être rassurés», souligne Claude Alexis, qui lie l'arrivée de ses clients professionnels à l'incertitude de notre société de l'immédiateté et à la crise de 2008. «On me sollicite pour mon aisance à déceler les bons profils pour tel ou tel poste, pour comparer les candidatures, et également pour anticiper et/ou résoudre des problèmes de management», explique au Figaro Samaëls Lussan, qui se dit en mesure d'anticiper des conflits RH grâce aux thèmes astraux. Mieux encore: elle serait en mesure de prévoir «à moyen ou long terme» les mouvements d'une carrière... 

Mais les médiums vous le diront tous: il est parfaitement possible que dans les astres, ils ne «voient» rien. Et dans ces cas-là, naturellement, ils vous le diront derechef. Par ailleurs, leurs «conseils» ne sont en rien catégoriques. «Je ne suis pas là pour démolir, simplement pour énoncer mes sentiments, que mon interlocuteur est libre d'écouter ou pas, insiste Claude Alexis. Je fais à la fois le plus beau et le plus drôle des métiers. Je rencontre de puissants hommes d'affaires qui devant moi se transforment en petits enfants, et qui me sollicitent pour savoir de quoi demain sera fait.» Plus l'incertitude est présente, plus les conseils des médiums peuvent avoir de l'impact. «Pour une campagne publicitaire par exemple, ou dans le secteur de la mode, voire aussi pour les chaînes de télévision et les stations de radios, c'est particulièrement vrai», ajoute-t-il.  

Avec le bouche-à-oreille, cette forme de consulting atypique s'est donc répandue dans le monde du travail en quelques années. Un milieu reste toutefois un peu plus hermétique que les autres, selon Claude Alexis: la finance et les hautes sphères de l'investissement. Pourquoi? «Ce sont des matières trop rationnelles», observe-t-il. Bien qu'il y ait toujours des exceptions. Peut-être devriez-vous faire appel à un astrologue pour connaître le sort réservé à vos bitcoins... 


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.